Tout d’abord nous souhaitons mettre en valeur LES littératures féminines. Insister sur le pluriel est essentiel car il semblerait tout aussi impossible de définir au niveau théorique la littérature « féminine » que la littérature «africaine» de par leur grande diversité esthétique et thématique.

Notre démarche vise à la mise en perspective d’une production artistique qui dénote un manque de visibilité et/ou une catégorisation arbitraire («littérature noire, de femmes, pour femmes» etc.).

Notre approche vise à développer un modèle positif de la femme autant qu’à informer sur la complexité des problématiques auxquelles elle est confrontée : Il existe des dénominateurs communs hors de la qualité littéraire même des ouvrages ; on y trouve des portraits littéraires complexes de femmes qui questionnent dans leurs parcours l’importance du facteur social et historique. Elles mettent également en perspective et par contraste la récurrence d’une représentation d’un corps féminin traditionnellement objectivé et morcelé. Les histoires ainsi déployées contribuent également à une meilleure compréhension entre les sexes.

Les autrices sélectionnées explorent la vie loin des stéréotypes et des clichés, mettent à jour les complémentarités et les tensions entre les pratiques traditionnelles et la modernité, soulèvent des questions autour de la santé, l’intimité, la sexualité, le traitement du corps (modelage/oppression) le désir d’émancipation et d’éducation, les religions et le pouvoir, qui sont souvent abordés ailleurs de façon partielle et schématique.

Nous avons choisi de centrer en particulier ces lectures sur des formes et des thématiques traduisant le plus largement ces singularités artistiques et ces réalités sociales, politiques et physiques afin de générer de nouvelles représentations dans les imaginaires.

Publicités