Dérivé de “auctrix”, féminin latin de auctor, le mot  “autrice” s’est épanoui dans l’usage et la littérature jusqu’au 17e siècle. À cette époque, le métier d’auteur est trop “prestigieux” pour une femme. Son féminin doit disparaître. Aujourd’hui, il réapparaît dans les dictionnaires de français.